le nombre de martyrs palestiniens et arabes depuis 1948 jusqu’à présent a atteint environ 100,000 martyrs ainsi que 1000,000 Palestiniens ont été arrêtés depuis 1967, a révélé le Bureau central des statistiques de Palestine (PCBS) dans un rapport publié aujourd’hui à l’occasion de la 71ème commémoration de la Nakba qui coïncidera après-demain.
Pendant l’année 2018, les forces de l’occupation israélienne ont tué 312 Palestiniens dont 57 enfants et 3 femmes alors que l’occupation détient toujours les corps de 15 martyrs.
A la fin du mois de mars 2019, 5700 Palestiniens sont toujours incarcérés dans les geôles israéliennes, y compris 250 enfants et 47 femmes.
Nakba : nettoyage ethnique, remplacement de population et contrôle sur la terre
Plus de 800 mille palestiniens sur les 1.4 millions ont été exilés forcement de leurs villages et leurs villes en Palestine historique de 1948, aux pays arabes voisins, de plus, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.
Pendant la Nakba, l’occupation israélienne a contrôlé 774 villages et villes palestiniens, a dévasté complètement 531 d’autres, en ce qui concerne le nettoyage ethnique, les gangs israéliens ont commis plus de 70 massacres contre les palestiniens, causant le martyre de plus de 15 mille palestiniens et le contrôle sur plus de 58% de la superficie de la Palestine historique qui s'élève à environ 27 000 km 2.
Les réfugiés palestiniens :
En 2018, le nombre des réfugiés palestiniens a atteint 6.02 millions, 28,4% d'entre eux vivent dans 58 camps de réfugiés officiels de l'UNRWA, répartis dans 10 camps en Jordanie, 9 en Syrie, 12 au Liban, 19 en Cisjordanie et 8 dans la bande de Gaza.
D'autre part, les données du recensement général de la population, du logement et des établissements de 2017 ont montré que le pourcentage des réfugiés palestiniens constitue 43% de la population totale palestinienne résidant dans l'État de Palestine.
La Nakba a transformé la bande de Gaza en des zones les plus densément peuplées du monde
En 2018, la densité de la population en Palestine était d'environ 816 personnes /km2 y compris 522 personnes / km2 en Cisjordanie et 5375 / km2 dans la bande de Gaza, sachant que 66% de la population de la bande de Gaza sont des réfugiés.
Jérusalem : l’occupation détruit annuellement plus de 100 bâtiments
Pendant l’année 2018, l’occupation israélienne a démoli 471 bâtiments palestiniens dont 46% à Jérusalem, conduisant à l’exile plus de 215 familles palestiniennes dont des enfants.
De plus, 546 ordres de démolition des bâtiments ont été publiés par l’occupation israélienne en 2018 en Cisjordanie et à Jérusalem.
Plus de 17,000 blessés depuis le lancement des marches du retour dans la bande de Gaza
En 2018, le nombre des blessés palestiniens a atteint 29600 dont 16800 dans la bande de Gaza.
Le 30 mars 2018, commémoration de la journée de la terre, 9520 palestiniens ont été blessés pendant leur participation dans les marches du retour dont 800 enfants, 283 femmes et 163 ambulanciers.
1 million de cas d’arrestation depuis 1967
Les autorités israéliennes de l’occupation ont arrêté 6500 palestiniens dont 350 enfants, 62 femmes, 6 députés.
Depuis le début de l’année 2018, l’occupation a arrêté 2378 palestiniens dont 459 enfants et 47 femmes.
Depuis le mois d’octobre 2015, Israël a imposé la résidence surveillée contre 300 enfants à Jérusalem.
Le siège continu de la bande de Gaza
L'occupation israélienne a établi une zone tampon de plus de 1500 mètres au long de la frontière-est de la bande de Gaza, contrôlant ainsi 24% de la superficie de la bande de 365 km², l'une des zones les plus peuplées et les plus denses du monde avec 5 203 habitants / Km 2, ce qui a contribué à une forte augmentation du taux de chômage dans la bande de Gaza.