Plusieurs organisations de solidarité, des institutions de la société civile et des artistes tchèques, ont demandé de ne pas participer dans le festival de l’eurovision qu’Israël accueille ces jours-ci.
Dans une note de protestation adressée il y a deux jours à un groupe tchèque de musique 'Indie pop’ (Lake Malawi), les protestants ont souligné la nécessité de boycotter les jours du festival, car il améliore l’image de l'occupation israélienne de la Palestine, notamment, que ce festival coïncide avec la soixante-onzième commémoration de la Nakba des Palestiniens.
'Accueillir l’eurovision dans l'état de l’occupation est controversé et contraire à l'idée de lier les cultures’, ont indiqué les protestants
Ils ont souligné que la catastrophe humanitaire qui a touché le peuple palestinien en raison de la Nakba est commémorée par le Concours européen de la chanson à Tel-Aviv et dans certaines des villes historiques de Palestine occupées en 1948.